Laisser une trace colorée

 

Contexte : j’ai écrit cet extrait, suite à mon inspiration du moment, lorsque j’ai posé mon chewing-gum mâché sur le Gum Wall (Mur de chewing-gum) de Seattle. Considéré comme du street art.

 

gum wall seattle

 

Quand tu es maître de ta vie, tu peux la peindre de mille couleurs.

 

Je veux voir la vie, la tenir entre mes mains,

La peindre de mille couleurs.

Je veux croire en mes rêves, en mon destin,

Découvrir la palette du bonheur.

 

Regarder le spectre de mes songes se dessiner,

En apprécier les contours, même dans l’obscurité.

Entendre la douce mélodie de la liberté,

Alimenter mon désir d’alacrité,

Pour que se ravive l’étincelle,

De l’allégresse éternelle.

 

Observer le ciel assise au coin du feu,

Le regard rêveur, dirigé vers la voûte céleste,

Profiter de cet environnement chaleureux,

Le temps que mon envie d’ailleurs se remanifeste.

 

Me laisser guider par les perles de pluie,

Les voir se déverser dans le fleuve de la vie.

Nager à contre-courant, à travers les torrents,

Marcher sur les braises brûlantes d’un volcan,

Observer la silhouette des oiseaux volant,

Rien de tel pour se sentir vivant.

 

Frémir devant ce périple coloré,

Laisser l’inquiétude s’envoler,

Me réfugier dans mon jardin secret,

Parsemé de mille fleurs,

Aux délicates saveurs.

 

Me perdre dans l’ivresse de l’absolu,

Prendre les chemins hasardeux,

Apprécier cet odyssée sans retenue,

Comme le caractère d’un bouquet épineux.

 

Avancer, le coeur flamboyant,

L’âme en quête d’un paradis chatoyant.

Esquisser un doux sourire irisé,

De l’aube au crépuscule d’été.

Telle est la toile de ma destinée.

 

Et toi, de quelle couleur aimerais-tu peindre ta vie ?

Partagez